Fonds de dotation
Jean-Pierre Bertrand

Rencontre de l’atelier #1

Les années 80 vues par Elisabeth Couturier et Philippe Cazal
Samedi 25 septembre 2021 à 11 H

Témoins et acteurs de la scène française la critique Élisabeth Couturier et l’artiste Philippe Cazal retraceront ensemble les circonstances de l’émergence des artistes qui ont marqué les années 80 dont Philippe Cazal fut une des figures audacieuses et Jean-Pierre Bertrand un des artistes majeurs.

Jean-Pierre bertrand © DR
Public n°1
© Philippe Cazal

Elisabeth Couturier et Philippe Cazal évoqueront ce qui alors distingue esthétiquement cette scène, de même que sa place dans le contexte international au moment même où le marché de l’art contemporain amorce une mue radicale.
Élisabeth Couturier qui a suivi de prés cette période clé et le parcours de ces artistes, notamment celui de Philippe Cazal l’interrogera sur sa participation à l’exposition clé A Pierre et Marie Curie (1982- 1984) ainsi que sur ses motivations à propos de la revue Public qu’il avait lancée en 1983 pour valoriser la singularité de cette scène française à l’étranger. Et comment lui-même après avoir participé à la création du groupe UNTEL, actuellement objet de toutes les curiosités, a continué son parcours en solo, sans jamais rompre tout à fait avec l’esprit d’une époque charnière.

nous contacter par mail : reservation@fonds-jeanpierrebertrand.com¹

¹ Dans la limite des places disponibles

ELISABETH COUTURIER est journaliste, critique d’art, auteure et commissaire d’expositions. Elle collabore aux magazines, Art Press, Paris Match et Historia. Elle dirige la collection Le Guide aux éditions Flammarion dont elle a signé le best-seller L’Art Contemporain et sort prochainement chez le même éditeur L’art contemporain, ce qu’il doit aux chefs d’œuvres du passé. Elle a été productrice et responsable des documentaires à France Télévisions et a produit pour France Culture l’hebdomadaire Les mardis de l’expo. Elle est l’auteure pour Arte de la collection de Films Les petits secrets des grands tableaux. Elle est Présidente de l’AICA France (association internationale des critiques d’art) depuis 2018.

PHILIPPE CAZAL vit et travaille à Paris et dans le Gers.
Diplômé de l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris, Philippe Cazal fut d’abord suivant son expression « peintre et sculpteur ». Sa pratique s’est progressivement développée d’assemblage d’objets en détournements des codes de l’univers de la publicité et du marketing. Ses œuvres, produisant un discours critique sur la ville, le politique, l’économie, le social… à la liberté poétique sous-jacente, débattront peu à peu, de façon de plus en plus décisive, de la place qu’y occupent l’artiste, l’œuvre… et le langage.
En 1975, Jean-Paul Albinet, Philippe Cazal et Alain Snyers créent le groupe UNTEL. Ce collectif se proposait déjà d’examiner notre quotidien et sa banalité ainsi que l’espace public dans une série d’actions et d’interventions, souvent exécutées dans la rue, invitant le public à « revisiter le monde ».
En 1980, il se positionne délibérément en tant qu’artiste comme organisateur d’Une idée en l’air à New-York, une série d’expositions et de performances d’artistes français (25) dans 8 lieux alternatifs (Alternative Museum, Artist Space, Fashion Moda, Franklin Furnace, Grommet Studio, PS1, The Clocktower et White Columns), aujourd’hui devenus historiques.
En 1983, il est le concepteur d’une autre démarche artistique parallèle : la revue Public (4 numéros). À la manière des mises en pages d’un magazine de mode, il accorde une large part visuelle à la reproduction d’œuvres d’artistes encore peu montrés à cette époque.
Aujourd’hui, dans une logique d’approfondissement des concepts artistiques et sociétaux, il met à l’épreuve de l’art, les mots comme la langue et les idées qu’elle recouvre à travers ses multiples usages historiques (slogans), publics, personnels.
Photos saisies sur le vif, prélèvements de textes, compressions (Compacités), accumulations, superpositions, listes… Philippe Cazal capture des expressions et des situations textuelles qu’il fait renaitre dans de nouvelles formes qui surgissent de la pensée qu’elles contiennent.



Yellow green aplat

© DR

Mentions légales | Recevoir nos informations