Fonds de dotation
Jean-Pierre Bertrand

Actualité / Rencontres de l’atelier

« Mise au corps »
Dialogue entre Sandra Barré, Tiphaine Calmettes et l’œuvre de Jean-Pierre Bertrand

Rencontre de l’atelier #2
Compte-rendu à lire ou à écouter

Jean-Pierre Bertrand, Tiphaine Calmettes, La terre embrasse le sol, 2019 © Tiphaine Calmettes
  • Jean-Pierre Bertrand
  • Tiphaine Calmettes, La terre embrasse le sol,

Profondément intéressée par la dimension corporelle et physique de l’expérience artistique, Sandra Barré a proposé à Tiphaine Calmettes de venir discuter de ces enjeux dans son travail, au regard de la démarche de Jean-Pierre Bertrand.

Introduction par Sandra Barré
Sandra Barré introduit le dialogue entre l’artiste Tiphaine Calmettes et l’œuvre de Jean-Pierre Bertrand par les questions du cycle de l’œuvre et de la corporalité.

Lire l’article…

Actualité / Rencontres de l’atelier

Penser une archive d’artiste comme un organisme vivant

Rencontre #3
Hélène Gheysens & Nina Rodrigues-Ely
Compte Rendu à lire et à écouter

Jean-Pierre Bertrand, Lea Lublin, ’’Dissolution dans l’eau – Pont Marie 17h (11 mars 1978)’’, 1978 © Lea Lublin
  • Jean-Pierre Bertrand
  • Lea Lublin, ’’Dissolution dans l’eau – Pont Marie 17h (11 mars 1978)’’,

Hélène Gheysens et Nina Rodrigues-Ely partagent leur expérience et leur vision des archives de Lea Lublin et de Jean-Pierre Bertrand. Après avoir aborder chacune des pratiques artistiques, elles mettent en lumière des principes fondamentaux d’organisation et les enjeux propres à notre époque.

Pratiques artistiques : Lea Lublin, Jean-Pierre Bertrand
Hélène Gheysens et Nina Rodrigues-Ely parlent des spécificités de Lea Lublin puis de Jean-Pierre Bertrand dont les démarches artistiques imprègnent les documents et les œuvres dans un perpétuel mouvement, au-delà de toutes catégories préétablies.
Lea…

Lire l’article…

Actualité / Rencontres de l’atelier

RENCONTRE DE L’ATELIER / HORS SÉRIE
le vendredi 25 février à 18h

« Penser la perception », nouvel ouvrage de Jean Daive

Jean-Pierre Bertrand, PolaroÏd citron,  © Jean-Pierre Bertrand - ADAGP
  • Jean-Pierre Bertrand
  • PolaroÏd citron,

en discussion avec Jean-Michel Gentizon, Christian Désagulier, Jean Le Gac et Nina Rodrigues-Ely

Lire l’article…

Actualité / Rencontres de l’atelier

Les années 1980 vues par…
Élisabeth Couturier et Philippe Cazal

Rencontre de l’atelier #1
Compte-rendu à lire ou à écouter

Jean-Pierre Bertrand, Calatogue de ’’A Pierre et Marie, une exposition en travaux’’, juin 1982-octobre 1984,  © D.R.
  • Jean-Pierre Bertrand
  • Calatogue de ’’A Pierre et Marie, une exposition en travaux’’, juin 1982-octobre 1984,

Cette première Rencontre de l’Atelier réactive l’exposition emblématique A PIERRE ET MARIE, UNE EXPOSITION EN TRAVAUX, la revue PUBLIC, et le groupe UNTEL. Ces propositions artistiques des années 1980, qui s’inscrivaient dans une ambiance expérimentale propre à la scène française, résonnent avec l’art d’aujourd’hui.

Introduction par Élisabeth couturier
Élisabeth Couturier souligne l’esprit de liberté dans le travail de Jean-Pierre Bertrand et de Philippe Cazal invité en tant qu’acteur et fin observateur de cette période. Elle décrit la spécificité inédite de l’exposition diligentée par Michel Claura…

Lire l’article…

Actualité

France Culture
Nuits magnétiques
(rediffusion)

Émission de Jean Daive consacrée à Édouard Manet le 08/06/83.
Transcription de l’extrait d’entretien avec Jean-Pierre Bertrand

Jean-Pierre Bertrand, Jean-Pierre Bertrand, A Citron P, Hommage à Manet, 1983,  © Jean-Pierre Bertrand - ADAGP
  • Jean-Pierre Bertrand
  • Jean-Pierre Bertrand, A Citron P, Hommage à Manet, 1983,

Interrogé par Jean-Daive, Jean-Pierre Bertrand revient sur son œuvre A CITRON P (1983) réalisée à partir du tableau Un bar aux Folies Bergère (1881-1882) et sur sa perception de la modernité chez Édouard Manet. Le contexte : la rétrospective Édouard Manet au Grand Palais et l’exposition Bonjour Monsieur Manet au Centre Pompidou en 1983.

« Jean-Pierre Bertrand : Le simulacre. Toute l’atmosphère de la salle qu’il peint (Manet) est derrière lui, tout ce qui vit etc. est derrière son dos. Et là, il se voit quelque part en une femme… Manet. Elle masque son…

Lire l’article…

Actualité / Le mot du président

Le facteur Temps nous guidera

Jean-Pierre Bertrand, Autoportrait aux trois roses (1975), vue partielle de l’exposition « In search of the miraculous », Le Quartier, Quimper, 2005 © ADAGP - Jean-Pierre Bertrand / Photo : Jean-Pierre Bertrand, 2005
  • Jean-Pierre Bertrand
  • Autoportrait aux trois roses (1975), vue partielle de l’exposition « In search of the miraculous », Le Quartier, Quimper,

Quand nous avons débuté le Fonds de dotation Jean-Pierre Bertrand en août 2019, je savais qu’il y aurait du pain sur la planche.

Il s’agissait de raviver l’intérêt pour un artiste disparu en 2016. Aujourd’hui l’art va vite et suivre une œuvre est de plus en plus difficile.
Jean-Pierre Bertrand est un artiste dont la démarche incluait le variable Temps

Lire l’article…

Actualité / Analyses critiques

« Diamon’D », Centre Pompidou

Par Monika Marczuk

Jean-Pierre Bertrand, Diamond’D, 1981 © DR
  • Jean-Pierre Bertrand
  • Diamond’D,

« Diamon’D » est le titre d’un film réalisé en 1981 par Jean-Pierre Bertrand (1937-2016). Il a aussi prêté son nom à l’exposition de cet artiste qui se déroule cet hiver dans l’espace de la collection permanente, au 4e niveau du Centre Pompidou.

L’exposition est discrète, subtile, elle peut même passer inaperçue. Peut-être ne serait-il pas complètement incongru d’avoir recours aux mêmes termes – discret, subtil, presque imperceptible – pour qualifier l’ensemble de l’œuvre de Jean-Pierre Bertrand (…) »

Source : www.monikamarczuk.com

En lumière

Projection, 1997

par Dominique Païni, commissaire d’exposition

Jean-Pierre Bertrand, Projection, 1998 © Jean-Pierre Bertrand - ADAGP
  • Jean-Pierre Bertrand
  • Projection,

Dans le catalogue de l’exposition inaugurale du Fresnoy Le Transport de l’image, Dominique Païni met en lumière l’œuvre Projection de Jean-Pierre Bertrand.

Une violence faite à la vue
Se rapprocher de l’image est un fantasme courant chez les cinéphiles. Ne sont-ils pas familiers des premiers rangs des salles de cinéma ? Être dans l’image, s’y perdre, en être entouré, n’est pas un désir…

Lire l’article…

En lumière

Grand rouge

par Jeanette Zwingerberger, commissaire d’exposition, historienne et critique d’art

Jean-Pierre Bertrand, R. 01299, 1999 © Jean-Pierre Bertrand - ADAGP
  • Jean-Pierre Bertrand
  • R. 01299,

La surface rouge s’apparente par son aspect protéiforme à un organisme vivant.

Le mélange des matières miel et acrylique lui donne une fluidité organique, soutenue par ce rouge évoquant le sang. L’agglutination des points suggère des constellations, des éclaboussures qui, disparates, se meuvent, des sillages diffus qui communiquent entre eux…

Lire l’article…

En lumière

Etrog, 1999

Par Sandra Barré, critique d’art, commissaire et chercheuse

Jean-Pierre Bertrand, Etrog, 1999 © ADAGP - Jean-Pierre Bertrand
  • Jean-Pierre Bertrand
  • Etrog,

Il est de certaines expositions que l’on n’a pas vécues, mais qui pourtant nous marquent lorsqu’elles sont contées. Étrange phénomène de projection. D’autant plus lorsqu’il s’agit d’expositions polysensorielles dont les sensations sont traduites par le témoignage du corps sentant. C’est ainsi que j’ai pris connaissance d’Etrog, donnée à voir et à sentir à la Biennale de Venise de 1999.

Ces mots à contre-courant me faisaient apparaître le travail de Jean Pierre Bertrand, non pas par ce que la critique raconte habituellement avoir vu, mais par ce qui avait été respiré : « L’odeur d’Etrog envahissait tout l’espace et les…

Lire l’article…

En lumière

SHEM

par Hélène Meisel, historienne de l’art, critique et commissaire

Jean-Pierre Bertrand, SHEM, 2015 © ADAGP - Jean-Pierre Bertrand / Photo : Denis Prisset
  • Jean-Pierre Bertrand
  • SHEM,

Réalisés à partir de la fin des années 2010, les Shem empruntent à la linguistique un autre de ses termes - schème - désignant une structure organisatrice, elle-même organisée par les règles de combinaison de ses constituants.

Les Shem de Jean-Pierre Bertrand explorent sans les épuiser les possibles distributions de vingt-sept éléments aux formes et emplacements prédéfinis…

Lire l’article…

En résonance

GRAND ROUGE

« S’approcher au plus prêt du plexiglas. Ce que je vois est juste derrière, à l’épaisseur du plexiglas près. Mes yeux sont face à la matière colorée et coagulante comme elle est face à mes genoux, mais aussi à droite et à gauche de mes genoux, de mon torse, de ma tête. Mon corps n’arrive pas à appréhender toute la surface contenue dans le cadre. Il n’y arrive pas parce qu’il ne peut pas toucher ce qu’il voit. Le corps transparent que je touche qui est froid n’a rien à voir avec ce que je vois. Au plus proche, les limites de l’étendue se perdent. par contre si je recule, si je prends du large, ce que je vois devient une image plane et selon que mes yeux accommodent, je perçois mon reflet, j’y suis tout entier. »
Jean-Pierre Bertrand

En résonance

« Ce qui m’intéresse c’est la complexité, c’est d’arriver à un résultat où la complexité devient quelque chose de banal, d’extrêmement banal. En fait, je cherche le miracle, pas le miraculeux mais le miracle, vous ne le voyez que si ce miracle existe déjà en vous ; vous êtes toujours en face de vous-même et dans la révélation de vous-même.
Quant à moi, je cherche un rapport entre les sommets et le ras de la terre. Absolument pas le mélange des deux mais les deux à la fois. »
Jean-Pierre Bertrand, 2014

En résonance

« L’apparence ça veut dire comment ça apparaît. Comment quelque chose apparaît. Je tenais à dire quelque chose. Il ne s’agit que du visible. Pour moi, l’invisible n’existe pas. L’invisible est là devant nos yeux. Il suffit de le voir. Il est là, il faut seulement changer de longueur d’onde. Le visible ne dissimule pas l’invisible, ils cohabitent complètement. »
Jean-Pierre Bertrand, 2004
Entretiens avec Jean Daive


Yellow green aplat

© DR

Mentions légales | Recevoir nos informations